Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Zoom sur Swansea City F.C

Vendredi 06 juillet 2012

par gasp

Swansea pointe le bout de son museau en Premier League presque à pas de velours

Zoom sur Swansea City F.C

Le lac des Cygnes

Swansea pointe le bout de son museau en Premier League presque à pas de velours.

Les gallois sont bel et bien là face aux Big Four – Five – Six (on ne sait plus combien ils sont). Là ou se démarque ce petit club de la côte du Pays de Galles des autres “coups d’un soir” comme Hull City, Blackpool ou Norwich, c’est que Swansea joue, tout simplement.

Un philosophie de jeu en passes courtes et déplacements dans les intervalles très rares dans les écoles d’entraineurs britanniques. L’instigateur de cette mentalité n’est autre que Roberto Martinez Guitierrez, entraineur espagnol imprégné de la culture foot de son pays. En 2007, l’actuel entraineur de Wigan fait venir des jeunes pour pas un rond et cela fonctionne. L’équipe monte les échelons deux par deux et les entraineurs se succèdent sans toucher à la recette qui fonctionne vraisemblablement.

Le choix des armes donc : Swansea se maintiendra en jouant au football, et, des fois même, mieux que certains.

Après un début de saison complètement pourri, nombreux étaient ceux qui pensaient que la “Mer des Cygnes” ferait un petit tour et puis s’en va. Mais Swansea abat les gros les uns après les autres. Arsenal en fera les frais, prenant une leçon de football du genre “arroseur arrosé” ou “c’est celui qui dit qui y est”. Manchester City sera la victime suivante. Match complet des hommes de Brendan Rodgers pour une victoire méritée 1-0.

Avec des joueurs comme Leon Britton, milieu défensif en dessous du mètre 70, on comprend tout de suite ou veulent en venir les Cygnes. Le milieu de poche des Swans se paye même le luxe d’avoir de meilleures stats que les tous meilleurs à son poste. En effet, il a réussi 93,3 % de ses passes, soit le meilleur pourcentage des grands championnats européens à l’heure actuelle. Le garçon est au dessus d’Iniesta dans les statistiques, excusez du peu. Cependant, les sceptiques vous diront que comparer Barcelone et le poil à gratter de la Premier League serait pur hérésie. Joe Allen, autre milieu de jeu, figure aussi dans ces statistiques. (OPTA)

Au diable le Kick & Rush

Les statistiques le prouvent donc, mais les hommes de Galles l’affirment aussi : ils se maintiendront dans cette confortable 11 ème place en jouant au football. Monk (pas le maniaco-dépressif, le joueur de foot) l’assure : “Franchement, s’il n’y a pas trois équipes plus mauvaises que nous cette saison dans le championnat, ben moi, je me colle une balle en pleine tête”.

Une cellule de recrutement de qualité et des hommes intelligents à la tête du club, très loin des “arrangements” du voisin Doncaster par exemple. Pour exemple, le recrutement du gardien hollandais Vorm, véritable révélation du championnat anglais. Recruté 1.7 millions, c’est un bon coup du mercato souterrain des ramasses miettes de Premier League.

On pourrait croire que Swansea est parti pour perdurer en Premier League. Avec un budget transfert de 6 millions, les swans se débrouillent avec leurs arguments. Et cela semble fonctionner, avec une place dans le ventre mou et des matchs prometteurs voire rassurants.

Swansea City s’en sortira par le jeu, de quoi donner des idées à Nancy…

GASP’

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu