Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

La victoire assurée

Mardi 03 juillet 2012

par Big Tuna

En tête du classement général à quelques encablures du final en Irlande, Groupama reprenait la mer ce week end pour la régate en port de Lorient puis dans la dernière étape en ligne vers Galway. En remportant samedi la régate magistralement, Groupama filait tout droit vers un sacre, finalement entériné après la dernière étape au large. Un sacré exploit.

La victoire assurée

Régate lorientaise

Après leur victoire à Lorient dans l’étape précédente, les verts de Groupama avaient frappé un grand coup sur la tête de leurs adversaires. Battus mais pas abattus, les rivaux de la bande à Cammas ont martelé toute la semaine que la course n’était pas terminée.
Puma, second au classement, avait d’ailleurs lancé les hostilités quelques jours auparavant, en annonçant par le biais de son leader Ken Read, que « le bateau vert n’avait que des ennemis sur le plan d’eau ». Guetté par la flotte entière, le navire français devait donc affronter l’adversité, mais dans la ferveur bretonne. Poussé par toute une région, Groupama s’est donc élancé dans cette régate pour limiter les dégâts et préparer le grand départ du lendemain.

Auteur d’un excellent départ, Cammas et ses hommes se sont retrouvés rapidement à la lutte en tête de la flotte. Choisissant d’évoluer à droite du plan d’eau avec Sanya, ils ont tenu tête à Puma et Camper qui étaient eux à gauche de la 1ère bouée. Troisième à l’approche de la bouée, Groupama empannait ainsi lancé, doublant Puma, et se retrouvant poursuivant de Camper.

Les Néo-Zélandais, prenant même jusqu’à une trentaine de secondes d’avance sur tout le monde, filait donc en tête. Derrière, le second empannage a vu Puma souffler la seconde place à Groupama, en profitant d’une manœuvre tactiquement superbe, pour voler le vent des Français, et freiner l’allure du « bateau vert ». Alors troisième, Cammas s’est donc contenté de suivre, et de ne pas se faire rejoindre par l’arrière, déjà bien distancé.

Arrive alors l’avant dernier empannage : une erreur des Américains a permis à Cammas de rendre la pareille à Ken Read, repassant devant et repartant en chasse de Camper toujours « tranquillement » en tête. Mais la dernière bouée a vu une lutte de haut vol entre les deux bateaux, car Camper a débuté son empannage beaucoup trop tôt ce qui a permis à Groupama de revenir sur eux, grignotant inexorablement le retard accumulé jusque-là. Groupama est même arrivé en tête à la bouée, virant de bord parfaitement et filant tout droit vers la ligne d’arrivée, laissant son adversaire médusé prendre la seconde place.

Cette victoire a creusé une nouvelle fois l’écart en tête et le départ vers Galway a ajouté de la pression sur les adversaires, qui devaient effectuer un exploit, ou compter sur une casse de Groupama, dans le sprint vers l’Irlande. La moindre erreur allait être fatale au moindre navire, tant la distance était courte.

Lorient – Galway

Au départ dimanche, Groupama savait que la victoire leur tendait les bras. Mais pour cela, il fallait donner un dernier coup de collier, assurer une dernière fois et ne pas attendre la dernière régate dans le port de Galway pour remporter cette Volvo Ocean Race. Avec ses 25 points d’avance, Groupama ne devait pas terminer dernier, et seul Puma pouvait prendre la tête. L’arrivée étant prévue au plus tard mardi matin, les bateaux n’avaient pas de temps à perdre et se sont élancés pour ce sprint de 36 heures dans des eaux en principe peu commodes.

Le départ a été mieux géré par Telefonica qui a retrouvé les joies de la tête, après avoir passé le début de course dans cette position avant de s’effondrer au fil des mois. Puma et Camper se tenaient derrière, et Groupama était en position d’attente en quatrième position. Abu Dhabi et Sanya fermaient la marche quelques miles plus loin.

Pages : 1 2

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu