Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Nibali pour surprendre

Lundi 02 juillet 2012

par chroniqueduvelo

Tout le monde ne parle que d’eux. Wiggins-Evans, voici le duel qui devrait résumer juillet. Le tenant du titre arrive plus frais que jamais sur la Grande Boucle, et le Britannique s’appuiera sur une solide équipe Sky, sur un parcours qui lui convient parfaitement en apparence. Seulement après Cobo sur la Vuelta, et Hesjedal sur le Giro, nombreux sont les outsiders qui se prennent à rêver. En premier lieu, Vincenzo Nibali peut espérer tirer son épingle du jeu

Nibali pour surprendre

Le Tour en ligne de mire

Brillant vainqueur de Tirreno, présent sur les classiques, Vincenzo Nibali a fait l’impasse sur le Giro. Laissant seul Basso sur son tour national, le requin prépare le Tour depuis de longues semaines.
Il faut dire qu’avec 100 kilomètres à parcourir contre la montre, il semblait évident que le sicilien figurerait mieux sur les routes françaises que son co équipier varésan. Nibali ne souhaitait pas prendre le départ du Giro sans être capable de l’emporter. Par conséquent, il ne va pas préparer le Tour sur ses terres en aidant Ivan Basso.

Sur le Dauphiné, Nibali n’a pas vraiment rassuré. Limite dans le col de Joux Plane, il assure cependant se sentir bien et capable de nourrir de grandes ambitions sur ce 99e Tour de France.
Logiquement, le coureur italien est cité parmi les premiers outsiders dans la course au podium derrière le duo Wiggins/Evans, à qui la gagne ne devrait pas échapper pour de nombreux observateurs. Cependant pour bien d’autres, il ne serait pas étonnant que le premier s’écroule en dernière semaine. L’Anglais semble affuté comme jamais, en plus d’être en condition depuis mars.
Quant à l’Australien, si le parcours lui convient également, il défendra son titre avec un an de plus, alors que le poids de l’age se fera de plus en plus ressentir.
Alors que les niveaux entre cadors semblent s’harmoniser, il ne parait alors pas si utopique d’envisager la prise de pouvoir d’un outsider. Premier visé, Vincenzo Nibali.

Peut-il le faire ?

Alors Nibali peut-il remporter le Tour dès cette année ? Il a déjà prouvé par le passé qu’il avait l’étoffe d’un vainqueur de grand tour. Certes, le sicilien devrait difficilement résister contre la montre, et probablement perdre 3′ minimum sur les deux favoris dans l’ensemble des épreuves chronométrées.
Mais face à un Wiggins qu’on sait limiter en haute montagne, et un Evans que l’âge n’aidera plus à gravir les sommets, le leader de la Liquigas a une carte à jouer pour surprendre en montagne.

Aidé par Ivan Basso dans les ascensions, la véritable arme de Nibali est sa capacité à descendre. Son tempérament offensif et sa passion pour le pilotage laisse espérer des raids du sicilien pour venir enflammer les étapes de haute montagne et apporter un spectacle que beaucoup n’attendent plus.
Comme bon nombre de grimpeur, il se doit de mettre à mal les grands favoris. Et les occasions pour défier le Team Sky sont nombreuses. Si la décision se fera à la pédale sur la Planche des Belles Filles, les étapes de la Toussuire et du Grand Colombier offrent en revanche un terrain propice aux offensive.
Un terrain parfait pour Nibali, lequel peut parfaitement faire la descente du Mollard à bloc pour désorganiser ses poursuivant et obtenir un matelas d’avance avant l’ascension finale vers la Toussuire.
Dans le même registre, on peut otut à fait envisager une attaque loin dans le Colombier, où Nibali peut sans soucis résister dans la descente. Le sicilien peut également se trouver des alliés de circonstances, comme Samuel Sanchez, également grand descendeur et qui nourrit les mêmes ambitions de podium. Pour se faire, il faudra déloger puis isoler les deux gros favoris. Reste à saisir les occasions pour.

Adrien Picard

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu