Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

NBA : une intersaison animée

Mercredi 04 juillet 2012

par Monsieur_Mehdi

La folie de la free-agency s'empare de la NBA.

NBA : une intersaison animée

Après une saison intense et éprouvante conclue par la consécration du Heat et une draft prometteuse, les franchises NBA sont en pleine reconstruction, se focalisant activement sur la refonte de leurs effectifs. Après des années de déception, ou de résultats prometteurs selon les cas, la plupart des équipes cherchent à se renforcer ou, au moins, à ne pas perdre leurs meilleurs joueurs.Cette intersaison est notamment animée par une classe de free-agent (joueurs libres) très intéressante, et par le feuilleton Dwight Howard qui, espérons-le, touche enfin à sa fin.

Les principaux free-agent

Steve Nash, Ray Allen, Jamal Crawford et surtout Deron Williams. La cuvée d’agents libres de cette année est assez exceptionnelle, comptant surtout de nombreux vétérans à la recherche d’une bague supplémentaire. C’est bien ce qui rend la chose si passionnante : avant tout, elle concerne les franchises les plus compétitives.

Pour faire clair, le marché était quelque peu bloqué jusqu’à aujourd’hui pour deux raisons: d’une part, avec les nouveaux accords salariaux, les contrats des rookies s’avèrent beaucoup plus intéressants qu’auparavant pour les franchises (ce qui explique l’absence de blockbusters -nom donné aux gros trades- lors de la nuit de la dernière draft). D’autre part, la ligue attendait le choix de Deron Williams, plus gros joueur à être libre, et qui hésitait entre les Mavs et Brooklyn. Pour plus de lisibilité dans ce marché compliqué, faisons un point sur les principaux animateurs de cette intersaison.

Deron Williams, l’un des meilleurs meneurs de la ligue, hésitait donc entre les Mavs et Brooklyn : d’un coté, sa ville de naissance et l’opportunité de jouer le titre dès maintenant en formant un duo terriblement alléchant avec Nowitzki ; de l’autre, la perspective d’une franchise reconstruite autour de lui, qui déménage dans la plus grande ville du monde et qui vient de faire un gros coup sur le marché des transferts, au moins à court terme, avec l’arrivée de Joe Johnson, en provenance des Hawks. Son choix s’est finalement porté sur les Nets, ce qui va probablement lancer le marché, quelque peu en attente jusque là.

Steve Nash, lui, a plusieurs options. On le sait grandement courtisé par New-York, mais la marge financière des Knicks et le style de jeu plus défensif de Woodson semblent peu compatibles avec le meneur canadien. Toronto rêve de lui, mais Nash semble vouloir avant tout une bague de champion. Reste donc les options Miami et Dallas, qui cherche un meneur à associer à Kidd. Impossible pour le moment de prédire où le double MVP va poser ses valises mais un retour dans le Texas semble le plus probable.

Ray Allen, l’un des tous meilleurs shooteurs de la NBA, semble lui aussi sur le départ. Poussé sur le banc par ses blessures et par l’éclosion d’Avery Bradley, son avenir ne semble plus s’écrire chez les Celtics, qui vont très probablement faire signer Jason Terry. Ray Allen a deux options : le Heat (Lebron a même posté sur sa page Facebook des images de Allen avec un maillot de Miami pour tenter de le convaincre de venir) ou les Clippers. Ces deux franchises sont les seules qu’il a prévu de “visiter”, limitant ses contacts avec les Wolves et autres Grizzlies à de simples conférences téléphoniques.

Son choix pourrait influencer celui de Chauncey Billups, à qui les Clippers n’ont proposé qu’un an de contrat. Les Lakers semblent eux plus généreux avec l’ancien général des Pistons. De retour de blessure après un excellent début de saison, les déclarations récentes de Chris Paul laissent cependant penser que les Clippers feront tout pour le resigner.

Si aucun des deux n’atterrit dans la franchise la plus moquée de la ligue, cela pourrait être du pain béni pour Jamal Crawford, shooteur inconstant mais 6ème homme clutch qui, après une seule saison à Portland, a décidé de tenter sa chance sur le marché des agents libres. Sa destination dépendra surtout de celles des joueurs cités précédemment, ainsi que de Eric Gordon et O.J Mayo.

Les situations d’autres free-agents sont à suivre, notamment Lou Williams (qui ne ressort étonnamment que dans peu de rumeurs), O.J Mayo (annoncé aux Suns, Celtics, Nets et Pacers), Brandon Roy (de retour après sa blessure, il est annoncé aux Warriors), Ersan Ilyasova (Nets ou Raptors), Goran Dragic (qui demande un pont d’or que Houston lui a logiquement refusé), Kris Humphries, Carl Landry, Antawn Jamison, Rashard Lewis, Nick Young, Spencer Hawes ou encore Brandon Bass pour ne citer que les principaux.

Pages : 1 2

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu