Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Des surprises, des confirmations, des records... la compétition battait aussi son plein aux Etats-Unis

Le bilan des sélections américaines

Alors que les athlètes européens étaient occupés à ramener des médailles pour leur pays au cours des Championnats d’Europe d’Helsinki, l’enjeu était tout aussi important pour les Américains car l’évènement phare de cette année reste bien évidemment les Jeux Olympiques de Londres. Et pendant une semaine, ils ont bataillé pour obtenir leur qualification. Le point sur les principaux faits marquants des sélections américaines à Eugene, dans l’Oregon.

Revoilà Justin Gatlin !

La principale attraction était comme toujours le 100m masculin. A un mois du début des J.O c’était l’occasion de se faire une idée de l’état de forme des différents prétendants au podium olympique. Du côté jamaïquain et français, un duo se dégage : même si l’écart n’est plus aussi important, la hiérarchie a été respectée du côté d’Helsinki avec la victoire de Christophe Lemaitre en 10,09 devant Jimmy Vicaut (10,12). Petite surprise lors des sélections jamaïquaines car Usain Bolt a été devancé par un sprinteur qui monte en puissance, Yohan Blake. Cela promet pour les J.O surtout avec un Justin Gatlin qui refait parler de lui au bon moment. Tyson Gay a en effet subi la loi du comeback de Gatlin. A 30 ans, son palmarès est déjà bien rempli (Médaille d’Or à Athènes en 2004 et Champion du Monde en 2005) mais sa carrière fut stoppée par une affaire de dopage et une suspension à long terme. Ce retour signifie beaucoup pour lui : «Normalement, je sais quoi dire. Là, je suis sans voix. Tout ça me semble surréaliste. J’ai laissé mon coeur faire ce qu’il avait à faire. Je n’étais ni trop excité ni trop calme. J’ai fait ce qu’il me semblait bon et j’ai tout donné. J’en ai encore sous la semelle.» Avec 9,80, le meilleur de temps de sa carrière, il a devancé Tyson Gay (9,86) lui aussi sur le retour après une blessure. Opéré de la hanche droite en juillet 2011, il n’a repris l’entrainement qu’au mois de mars. Auteur de la deuxième meilleure performance de tous les temps en 2009 (9,69), il semble avoir encore de la marge et être capable de courir plus vite. Tout comme Bolt car l’essentiel est de répondre présent le jour J.

Au rayon des surprises

Jeremy Wariner, Walter Dix… Deux hommes que l’on pensait voir sur la piste du stade olympique, mais les sélections leur ont été fatales. Jeremy Wariner est un taulier de l’athlétisme américain. Champion olympique, double champion du monde, on ne le présente plus. En terminant à la 6ème place du 400m, il ne pourra pas prétendre à une deuxième médaille d’or.
L’absence de Walter Dix est elle due à une blessure du sprinteur lors des demi-finales du 100m. Dernier de l’épreuve, il ne s’est ensuite pas présenté au départ du 200m. Vice champion du monde à Daegu et médaillé de bronze à Pékin, sur le 100 et le 200m, Dix sera avec Wariner le grand absent de la sélection américaine.

En toute logique…

Mis à part ces surprises, la plupart des favoris ont tenu leurs rangs. C’est le cas tout d’abord de Aries Meritt sur 110m haies. Déjà sacré champion du monde en salle, il a réalisé la meilleur performance mondiale de l’année en 12,93, devant Jason Richardson (12,98) champion du monde en titre.
Allyson Felix est toujours au rendez-vous et elle a même impressionné en remportant le 200m en 21,69 soit la quatrième meilleure performance de tous les temps sur la distance, et se présente comme la grande favorite pour conquérir son premier titre olympique : “Je suis heureuse, j’ai eu l’impression que les choses se sont toutes mises en place au bon endroit au bon moment. J’ai tout laissé sur la piste. Mais le travail n’est pas fini, c’est à Londres qu’il faudra finir.” Elle pourrait se contenter de cette distance car le flou est total autour du 100m. Arrivée à la 3ème place dans le même temps que Jeneba Tarmoh, les deux sprinteuses ne sont toujours pas départagées. Duel ou tirage au sort, la décision n’a pas encore été prise. Carmelita Jeter avait remporté la course en 10,92.
LaShawn Meritt est prêt et l’a prouvé. Champion olympique en titre, il a couru le 400m en 44,12, meilleure performance mondiale de l’année (MPM). Même résultat côté féminin avec la victoire de Sanya Richards-Ross dans un temps que l’on n’avait plus vu depuis près de trois ans (49,28).

Des records et des temps canons

Ces sélections américaines ont été marquées par de belles performances. Au triple saut c’est Christian Taylor qui s’est distingué en réalisant aussi la meilleure performance de l’année, en 17,63. MPM aussi pour Reese Hoffa au poids (22m). Mais il faut surtout mettre en avant la performance du décathlonien Ashton Eaton, nouveau recordman du monde. Car cette épreuve est en quelque sorte le summum de l’athlétisme. La performance est d’autant plus remarquable que les conditions atmosphériques n’étaient pas propices à ce genre de résultat. “C’est dur d’expliquer ce que je ressens, les mots ne sortent pas à cause de l’émotion. J’adore ce sport, c’est tout mon monde. Et savoir que je suis le meilleur à ça, c’est spécial. C’est la concrétisation de tout le travail que j’ai fourni, un ensemble de petites choses qui ne se voient pas qui ont rendu la chose possible.” Autre coup de chapeau pour Galen Rupp qui s’est adjugé le 5000 et le 10000m.

Les Américains sont prêts et n’attendent plus que le début des J.O.

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu