Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Giroud, le fer de lance d’Arsenal

Jeudi 05 juillet 2012

par Groover

Olivier Giroud, attaquant vedette de Montpellier, vient donc de parapher un contrat de 4 ans avec Arsenal. Récent international, en pleine confiance, Giroud débarque à Londres pour relever le défi de la Premier League. Une nouvelle étape de sa (déjà) riche carrière

Giroud, le fer de lance d’Arsenal

Montpellier, la révélation

En arrivant dans l’Hérault, et malgré un titre de meilleur buteur de L2, Olivier Giroud ne pouvait pas pour autant se reposer sur ses lauriers. Successeur du prolifique Montano, le nouvel arrivant doit reprendre le flambeau, qui plus est à un niveau qu’il n’a jamais connu. Il va pourtant parfaitement s’intégrer au jeu de Montpellier. Positionné en pointe du 4-5-1 de René Girard, Giroud et son mètre 92 sont la cible privilégiée des longues relances du gardien. Grâce à ses aptitudes de conservation de balle, le joueur est un point de fixation idéal. Mais son talent de buteur fait aussi la différence. Sa première saison est plus que concluante, avec 14 buts en 37 apparitions, le club promu terminant 14ème. Mais c’est sa seconde saison qui va lui permettre d’exploser. Pièce maîtresse du collectif Orange et Bleu, tout récent international avec l’Equipe de France, Giroud va inscrire la bagatelle de 21 buts (16 du gauche, son pied fort, 5 du droit. Dans le lot, on compte 2 penalties et 5 réalisations depuis l’extérieur de la surface). Champion de France, il recevra également le titre de meilleur buteur de L1. Au total, en 2 saisons, Olivier Giroud aura été aligné 86 fois, sans problème de blessures sérieuses, et aura inscrit 35 buts. En janvier 2012, il entre même dans le top 5 des buteurs européens, derrière Messi, Ronaldo, Gomez et Van Persie, grâce à un ratio buts marqués/temps de jeu remarquable.

Mais, outre ses qualités de buteur, le Français est aussi un joueur collectif, comme l’indique ses 9 passes décisives la saison dernière. Il est également impliqué dans 30 des 68 buts inscrits par Montpellier. De fait, sa plus belle réalisation (selon moi) aura été son match contre Lille, en mai dernier. Après 90 minutes de combat contre le champion en titre, dans un match vital, Giroud part en contre sur un de ses seuls ballons exploitables. Après une course de 60m, excentré à gauche et coincé par le défenseur et le gardien, l’attaquant lève la tête et pique son ballon vers Aït-Fana lancé plein axe. Le but permet à Montpellier de sécuriser sa première place, mais surtout, il montre l’altruisme d’un joueur pourtant en course pour le titre de meilleur buteur. Une action qui symbolise bien l’état d’esprit du personnage.

Des qualités hors normes

Venons-en maintenant aux qualités d’Olivier Giroud depuis son passage à Tours jusqu’à son arrivée à Montpellier.

Avec 1 m92 pour 86 kg, Olivier Giroud offre le profil idéal de l’attaquant de pointe moderne. Costaud et difficile à bouger, bon dans les airs, et qui n’empêche pas de disposer de qualités de vitesses intéressantes pour son gabarit. Surtout, il dispose d’une faculté de frappe exceptionnelle, contrairement à Marouane Chamakh. Loin d’être uniquement un renard des surfaces, Giroud est un pur gaucher capable de faire mouche à 25m. Mieux, il est également capable de se mettre au service du collectif et de délivrer des passes décisives. Un joueur complet donc.

Le déplacement : C’était certainement son point faible lors de son arrivée avec une tendance à vouloir aller trop vite là où il faut être. Grâce au coach de l’époque, l’expérimenté Daniel Sanchez, il progressa énormément, jusqu’à en faire un de ses gros points forts a Montpellier.

Le jeu de tête : Bien qu’il n’ait pas marqué un nombre incalculable de buts de la tête, son jeu de déviation est exceptionnel. Rares furent les défenseurs ayant réussi à prendre le dessus dans un match entier, et ses déviations ayant amené un but ou une occasion franche se comptent par dizaines. Avec Montpellier, il n’inscrira d’ailleurs qu’un seul but de la tête la saison dernière. Ce qu’il ne l’empêche pas d’être l’attaquant en Europe qui remporte le plus de duels aériens (73%).

Son physique : On peut évidemment faire le rapprochement avec son jeu de tête, faire 1m92 et 86kg pour cet aspect technique, ça aide, encore faut-il réussir à s’en servir parfaitement non seulement dans le jeu en déviation, mais aussi dans le jeu dos au but, ou pour servir de point d’appui.

Sa vitesse d’exécution : Il suffit de citer Daniel Sanchez pour analyser ce point précis : « il a une vitesse d’exécution, grâce une qualité d’appuis exceptionnelle, quand il enchaîne contrôle frappe, ça va vite, très vite ».

Sa technique : Relativisons ce point car il est évident qu’il est loin d’avoir la technique d’un Lionel Messi ou d’un Robin Van Persie, cependant, les spécialistes sont prêts à s’accorder sur une chose : pour une personne de ce gabarit, sa technique balle au pied est largement au dessus de la moyenne.

Pour ce qui était de ses défauts, ils étaient aussi (et heureusement) présents :

La vitesse : Ce n’est clairement pas un joueur qui partira facilement dans le dos des défenseurs, ou qui prendra de vitesse n’importe quel adversaire comme peut le faire Théo Walcott. C’est plutôt logique au vu de son – presque – 2m.

Son pied droit : Comme dirait Daniel Sanchez : « il a un pied droit de gaucher, ils ont souvent un pied fort exceptionnel et un pied droit assez faible ». Pour avoir vu une grande partie de ses matchs à Montpellier, il est évident que ce point est en permanente amélioration.

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu