Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Giroud, le fer de lance d’Arsenal

Jeudi 05 juillet 2012

par Groover

Olivier Giroud, attaquant vedette de Montpellier, vient donc de parapher un contrat de 4 ans avec Arsenal. Récent international, en pleine confiance, Giroud débarque à Londres pour relever le défi de la Premier League. Une nouvelle étape de sa (déjà) riche carrière

Giroud, le fer de lance d’Arsenal

A 25 ans, le natif de Chambéry a déjà connu un parcours étonnant. Joueur de Istres, en National, il y a 4 ans, il a depuis franchi les étapes à pas de géant : Tours, puis Montpellier et un titre de champion de France (et de meileur buteur).

Le Tours FC, l’étape cruciale

Lorsque qu’Olivier Giroud signe au Tours FC en fin de ce mercato estival 2008, peu de personnes peuvent vraiment parler de lui ou lui prédisent un avenir exceptionnel. Pour seules informations, ses 14 buts en National avec Istres (il est alors prêté par Grenoble), et pour les plus chevronnés un match au Stade de la Vallée du Cher, un soir glacial de Décembre 2007 et un affrontement entre le club sudiste et celui du centre de la France. Un match où Olivier Giroud réalisa, déjà, une performance intéressante : une passe décisive sur une habituelle déviation de la tête.

Arrivé fin août 2008 au sein du club, il met peu de temps pour s’adapter puisqu’à la 90ème minute, au Stade des Costières de Nîmes, lors de la 5eme journée, il s’élève une fois de plus plus haut que son vis a vis, pour dévier parfaitement la balle dans la course de son coéquipier qui donna la victoire. Sa première saison à Tours (aux côtés d’un certain Laurent Koscielny) va être concluante, grâce notamment aux conseils prodigués par l’entraîneur Daniel Sanchez, lui même ancien attaquant. Avec 9 buts et 23 titularisations au compteur, son bilan est honorable, d’autant qu’il connait une blessure récurrente à la cheville (due a une « trop grande laxité » selon son entraîneur ) et également une suspension de 4 matches suite a un tacle malheureux qui conduit à la fracture de la jambe du Strasbourgeois Quentin Othon. Malgré tout, le Tours FC frôle la montée, et la dynamique créée allait perdurer.

La confirmation arrive lors de sa deuxième saison dans le club d’Indre et Loire, la préparation physique complète et la connaissance du groupe y étant sûrement pour beaucoup. Koscielny parti à Lorient, Giroud continue son bon travail. Il frappe un grand coup dès l’ouverture de la saison (après des matches amicaux pourtant en demi-teinte) avec la réception du Havre en Coupe de la Ligue couronnée d’un doublé et d’une victoire 2-0.

Cependant, le début de saison n’est pas à la hauteur de ce match de Coupe de la Ligue, avec un seul but lors des 6 premières journées. Finalement l’attente n’en fut que meilleure. C’est le jour du fameux match devant les cameras de MaChaineSport contre l’AC Arles Avignon qu’il réalise un quadruplé, et surtout prend les devants au classement des buteurs pour ne plus jamais les lâcher. C’est certainement cette rencontre qui, en partie, l’a conduit à un si haut niveau.

Il éclabousse de son talent la Ligue 2 avec 12 buts jusqu’au mercato d’hiver. Mais Tours perd trop de terrain sur les leaders pour espérer la montée. Giroud pense alors à un changement d’air, et notamment vers l’Ecosse et le Celtic. Mais alors que l’accord est quasi bouclé, il reçoit un appel de Louis Nicolin. « Loulou » sait se montrer convaincant et Olivier rejoint finalement les rangs du Montpellier Hérault Football Club, en restant cependant prêté jusqu’à la fin de saison au club Tourangeau. Bien lui en a pris puisque le club pailladin termine la saison en leader et accède à la L1.

Le second semestre est un peu moins concluant sur le plan du jeu et de la réussite avec 9 buts (« Il avait la tête ailleurs » diront les mauvaises langues « Il n’avait pas envie de se blesser » diront d’autres), qui, et ce n’est surement pas un hasard, correspond également à une baisse de régime du club ciel et noir. Comme quoi tout a une logique. Néanmoins, Giroud termine la saison en tant que meilleur buteur, avec 24 réalisations en 42 matches.

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu