Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Laurent Blanc dit stop ! Après deux années passées à la tête des Bleus, le Bordelais a décidé de jeter l'éponge. Retour sur le parcours de celui qui voulait redorer le blason des Bleus après la Coupe du Monde mais dont la mission restera inachevée...

Un départ et beaucoup de questions…

Au moment de la nomination de Blanc, l’enthousiasme était de mise. Deux ans plus tard, l’heure est aux interrogations. Pourtant, le bilan de “Lolo” Blanc n’est pas si mauvais. Les résultats parlent pour lui : 16 victoires, 7 nuls et 4 défaites et un objectif fixé par la fédération – quart de finale de l’Euro – que le désormais ex-sélectionneur a rempli.

Dans le jeu, Blanc a tenté une greffe de la philosophie espagnole mais sans grande réussite même si quelques signes d’espoirs apparaissaient en début d’Euro. Son opération reconquête après Knysna n’a pas non plus été un succès. Depuis deux ans, Blanc avait réussi à redresser la barre et à reconquérir (en partie seulement) les supporters français. Mais l’Euro a réveillé les vieux démons chez les anciens comme Malouda mais aussi à la fédération, notamment à cause des frasques de Nasri et le comportement de certains après la défaite face à la Suède.

Le travail de Blanc venait de s’écrouler en quelques jours… Lui qui pensait s’inscrire sur le long terme pour mener à bien son projet a jugé impossible de continuer dans de telles conditions. Il laisse une équipe de France en chantier – comme Raymond Domenech en 2010 – même si quelques motifs de satisfaction relativisent son départ. L’affirmation de Cabaye au milieu, de Debuchy sur le flanc droit et la bonne performance de Kolscieny face à l’Espagne font penser que les Bleus ont un bel avenir grâce à l’éclosion de ces joueurs au niveau international.

Malgré l’arrivée de jeunes prometteurs et de joueurs désireux de mouiller le maillot, le futur de l’équipe de France reste flou tout comme le nom du futur sélectionneur …

Qui pour entrainer l’Equipe de France ?

Didier Deschamps, Zinedine Zidane ou encore Rudi Garcia et Arsène Wenger : voila les noms qui circulent pour succéder à Laurent Blanc. Si certains candidats paraissent peu crédibles, d’autres sont plus que prétendants au poste. C’est le cas de Didier Deschamps qui vient tout juste de quitter l’OM et qui convoite l’équipe de France depuis quelques années. Il est le seul candidat déclaré sans contrat avec un club.

Rudi Garcia pourrait également être contacté par la fédération. Mais ce dernier est encore sous contrat avec Lille, club avec lequel il fait un travail remarquable depuis quatre ans. Arsène Wenger, le manager d’Arsenal est le sélectionneur que la fédération aimerait s’offrir mais l’Alsacien est lui aussi lié avec le club anglais. Enfin, le choix de Zinedine Zidane semble être une utopie car l’ancien capitaine des Bleus ne dispose pas de l’expérience nécessaire au poste d’entraineur pour pouvoir prétendre diriger la sélection.

Le visage du futur sélectionneur des bleus est difficile à imaginer mais il faudra un homme d’expérience capable de relancer cette équipe de France. L’erreur de casting est interdite.

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu