Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Depuis cinq ans, des supporters de clubs français et européens s’affrontent une fois par an en région parisienne pour un tournoi entre supporters. Organisé par la « French Branch » de Liverpool, des joueurs amateurs venus de partout se rassemblent pour représenter leurs couleurs, et s’affronter dans un esprit festif et bon enfant. Présentation de la Kop Cup, sorte de Ligue des Champions des supporters, dont la cinquième édition a eu lieu ce week end.

La Kop Cup : chronique d’un autre football

Comme d’habitude, le Celtic fait son petit bonhomme de chemin, battant les Mancuniens 2-0 puis corrigeant les Milanais en demi (4-0), atteignant ainsi leur cinquième finale consécutive. Le terrain d’à-côté voit une autre demi-finale beaucoup plus serrée entre les Stéphanois et les Bordelais qui doivent passer une nouvelle fois par les tirs au but après un morose 0-0. La séance voit finalement les Marine et Blanc Ile de France l’emporter 9-8 et se qualifier pour leur première finale, eux-mêmes ayant été éliminés par le Celtic lors des trois précédentes éditions.

Le tournoi consolante a lieu en parallèle, et avec son lot de séances de pénaltys. Entre les averses, l’organisation fait de son mieux pour continuer la journée, tout en faisant respecter les basics que sont le fair-play et l’esprit d’équipe. Mais ces valeurs ne sont pas forcément signe d’un tournoi au rabais. Le niveau est bon, la plupart des acteurs joue également en clubs, jusqu’en DH pour certains. Les amitiés entre associations sont réelles, mais sont tout de même mises à l’épreuve par l’envie de gagner la coupe, objectif du début de saison pour la plupart des assos.

Les matchs de classement se terminent, et la petite finale voit les Stéphanois battre Milan aux tirs au but, avant de rejoindre le terrain où la finale doit se dérouler. L’assistance est partagée, les Reds de Liverpool sont prêts à encourager le Celtic, alors que d’autres encouragent les Bordelais. Les Stéphanois s’improvisent même en « Ultras », et tapent sur des poubelles pour soutenir les Girondins avec qui l’entente semble beaucoup plus que cordiale. Les deux équipes se sont affrontées dans le Forez en mai dernier, en marge du ASSE-Girondins comptant pour la dernière journée de Ligue 1.

Le Celtic, habitué à dérouler face à ses adversaires, se heurte à une défense solide et le match se conclut aux pénaltys. Tout le monde est présent autour des buts, et les encouragements redoublent. Le Celtic reste grand favori, au vu des quatre derniers tournois remportés. Les tireurs marquent, jusqu’au dernier marseillo-écossais, qui bute sur le gardien bordelais parti du bon côté. Les MBIDF remportent le tournoi, contre tous les pronostics, et serrent les mains de leurs adversaires, déçus mais fair-play.

L’état d’esprit en grand vainqueur

Dernier évènement de la journée, la remise des trophées s’effectue devant toutes les équipes, par respect pour l’organisation, et pour faire perdurer la bonne ambiance. Julien, maître à bord, qui a pensé et conçu le tournoi, distribue les coupes, sous les applaudissements et les chants de tous les joueurs. Il invite ensuite tout le monde à se retrouver dans un bar parisien (fief de la Liverpool French Branch) le soir même pour conclure la journée dans la convivialité. Cet état d’esprit n’a pas été perdu de vue de la journée, et malgré l’envie de performances, tout ce beau monde prouve que supporter peut rimer avec convivialité.

Toutes ces équipes jouent d’ailleurs régulièrement les unes contre les autres toute l’année, en région parisienne ou ailleurs, développant cet autre football, largement moins connu, mais montrant un autre visage du supportariat en France. C’est le football d’en bas, le paradoxe du meilleur esprit que l’on puisse trouver dans le sport, matérialisé par des personnes souvent décriées pour leurs débordements. La Kop Cup connaîtra certainement une sixième édition, le Celtic reviendra défendre ses chances, montant à la capitale depuis la cité phocéenne, rejoignant Mancuniens, Lyonnais, Scousers, Bordelais ou Stéphanois, pour fêter le foot…et l’amitié.

P.Gouguet

Pages : 1 2

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu