Carnet Sport : Actualité sportive - Devenez rédacteur et décrochez la Une !
Retrouvez toute l'actualité Sport sur Msn

Depuis cinq ans, des supporters de clubs français et européens s’affrontent une fois par an en région parisienne pour un tournoi entre supporters. Organisé par la « French Branch » de Liverpool, des joueurs amateurs venus de partout se rassemblent pour représenter leurs couleurs, et s’affronter dans un esprit festif et bon enfant. Présentation de la Kop Cup, sorte de Ligue des Champions des supporters, dont la cinquième édition a eu lieu ce week end.

La Kop Cup : chronique d’un autre football

Draveil, région parisienne, samedi 7 juillet, 9h. Sous la pluie, des maillots de toutes les couleurs affluent vers les terrains de foot du Port aux Cerises. Des bannières de clubs de supporters flottent et prennent l’eau. Sous l’œil bienveillant de la « Liverpool French Branch », des joueurs amateurs se rassemblent et se préparent à s’affronter toute la journée pour tenter de remporter la cinquième édition de la Kop Cup.

Le football d’en bas

Tenants du titre, et surtout quadruple vainqueur du tournoi, le « Celtic Irish club de Marseille » fait figure d’épouvantail et compte bien empocher sa cinquième « étoile ». Face à eux se présentent les organisateurs de Liverpool, mais également des Stéphanois (venus tout droit du Forez), des Milanais (Solo Milan), Manchester France, le Bayern, Arsenal, l’Inter, l’Ajax, Lyon (Association Hexagones), Barcelone, le Real, l’OM et Bordeaux (Marine et Blanc Ile de France). A l’instar de la formule Ligue des Champions, quatre poules de quatre équipes lancent les hostilités vers 10h après un tirage au sort en direct, les demi-finalistes de l’édition précédente étant têtes de série et ne pouvant donc pas se rencontrer dès la phase de poules.

Au-delà du simple tournoi de sixte que l’on peut voir sur les terrains de France en cette période, la Kop Cup rassemble des associations officielles de supporters, qui affrontent leurs homologues, dans des rencontres qui sentiraient la poudre dans d’autres contextes. On peut y voir des Real-Barca, des Liverpool-Manchester, des Psg-OM (l’année dernière), dans un esprit de fair-play qui se veut le leitmotiv de la journée. Le football d’en bas en somme, vecteur de bonne humeur, sans oublier tout de même le jeu et l’envie de gagner.

Même si les Reds de Liverpool chantent et s’encouragent, il paraît clair qu’ils ne veulent pas perdre face à Manchester (quatrième l’an dernier). Le “You’ll never walk alone” résonne sur les terrains, d’autant plus que le premier tour verra un affrontement entre le Celtic et Liverpool. Une victoire sèche (3-0) des verts et blanc marseillais n’altèrera cependant pas l’ambiance festive.

Histoire de pénos

La pause déjeuner verra l’ambiance monter d’un cran avec le traditionnel concours de pénaltys. Chaque équipe est représentée par un joueur, le vainqueur remportant un chèque qu’il reversera à l’association caritative de son choix. C’est l’occasion de rassembler tous les joueurs autour du but, laissant la place à des chambrages de bonne guerre. Le tireur mancunien fait face aux sifflets des Scousers, les tireurs marseillais et lyonnais ne sont pas franchement soutenus par Bordelais et Stéphanois. Les chants qui sortent habituellement des tribunes se succèdent au rythme des frappes en lucarne (pour la plupart). Le tireur de l’ASSE (également gardien) remporte finalement le concours sous les hourras des Bordelais, et les rires jaunes des Lyonnais.

Le retour au jeu est l’occasion de jouer les quarts de finale après un nouveau tirage au sort. Les affiches sentent bon la coupe d’Europe, et les matchs à élimination directe tendent les équipes. Celtic-Manchester, Milan-Liverpool, Real-ASSE et Bordeaux-Marseille aiguisent les rivalités et se terminent parfois par des séances de tirs au but intenses. Les gardiens deviennent des héros, et les cris de joie succèdent aux serrages de main de rigueur. Si les Verts stéphanois se débarrassent du Real (2-0), Bordeaux sort Marseille aux tirs au but après un nul (1-1). Milan élimine Liverpool de la même manière.

Pages : 1 2

Réagir à cet article
à lire également
Les articles qui font le buzz et l’actu